Association Française des Assistants Réalisateurs de fiction

Lettre Ouverte aux organisations syndicales ayant accepté de signer le protocole du 18 avril 2006

23 novembre 2006 | par Ali CHERKAOUI

Lettre Ouverte aux organisations syndicales ayant accepté de signer le protocole du 18 avril 2006.

A l’initiative de la S.R.F (Société des Réalisateurs de Films), une lettre ouverte interpelle les organisations qui ont accepté de signer le nouveau protocole relatif à l’indemnisation des intermittents. L’a.f.a.r se joint aux autres associations professionnelles qui ont décidé de co-signer ce texte :


Lettre ouverte aux confédérations syndicales qui ont annoncé leur intention de signer le protocole du 18 avril 2006 relatif au régime d’assurance chômage des intermittents du spectacle

Vous avez annoncé votre signature du protocole du 18 avril 2006…

Après trois ans de lutte déterminée pour défendre et faire évoluer notre régime d’assurance chômage, votre signature annoncée porte, vous le savez, un coup fatal à nos professions

Vous le savez et pourtant vous allez signer.

Vous savez que, comme celui de 2003 dont il n’est qu’une copie, le nouveau protocole n’assainira en rien les comptes de l’UNEDIC.

Vous savez que la vraie nouveauté de ce protocole est la disparition du fonds transitoire, obtenu par la lutte, et qui a permis de rattraper près de 34 000 artistes et techniciens.

Vous savez que le fonds « permanent » de ce protocole ne sera qu’une prime au départ pour un tiers des intermittents qui continueront pourtant à cotiser pour les allocations des plus hauts salaires jusqu’à leur exclusion progressive et définitive !

Vous savez que ce nouveau protocole ne fera qu’aggraver les inégalités de traitement entre les indemnisés, contrairement à la proposition de projet de loi qui visait, elle, à leur en garantir l’égalité !

Cette initiative législative était le produit d’un travail inédit réunissant élus de tous bords, syndicalistes et professionnels. Dans un incroyable déni de démocratie, l’une d ‘entre vous a posé comme condition à sa signature que cette loi ne soit pas votée. Grâce à une manœuvre grossière du président du groupe UMP, l’exigence a été satisfaite.

Pendant ces trois ans, nous avons appris comment fonctionne ce paritarisme dont les modalités et les acteurs sont gelés depuis 1967 : entre petits arrangements et grosses compromissions, il a perdu toute légitimité.

À l’heure où les deux favoris à l’élection présidentielle, comme en écho avec le MEDEF, souhaitent qu’en matière sociale, le contrat se substitue à la loi, sachez que nous dirons partout ce que nous a enseigné cette ubuesque expérience.

Car nous avons tenté de peser sur cette « démocratie » sociale. Nos arguments, vous les connaissez. Nous vous les avons expliqués, sans relâche, en les étayant d’expertises et de propositions. Nous avons été reçus par les fédérations départementales de vos syndicats qui nous ont écoutés et compris, au point que plusieurs responsables de la CFDT (à Marseille, à Nancy…) ont écrit à leur bureau national qu’ils ne souhaitaient pas que vous vous engagiez à signer cet accord aberrant !

Cumulant votre peu de représentativité dans nos professions, le scandale du chantage que vous avez exercé sur le gouvernement, vous vous retrouvez, maintenant, pris en flagrant délit de mépris à l’égard de votre propre base !

Vous le savez et pourtant vous allez signer.

A ce stade, alarmant pour nos professions, nous ne pouvons que prendre acte de ces faits et de votre responsabilité dans la dévastation annoncée du paysage culturel.

Par la présente, nous voulons simplement vous rappeler que nous vous voyons faire. Et nous souhaitons que l’image que nos regards vous renvoient vous fasse au moins un peu honte.

SRF Société des Réalisateurs de Films – Chorégraphes Associés

Les Monteurs Associés - LSA (scriptes)

AFAR (assistants réalisateurs) – AFC ( directeurs de la photographie )

AFCF (cadreurs) - ARDA (responsables de la distribution artistique)

La FEDUROK (fédération des lieux de musiques amplifiées)

FSJ (Fédération des scènes de jazz et de musiques improvisées)

SMA (Syndicat national des petites et moyennes structures non lucratives de Musiques Actuelles)

l’UFISC (L’Union Fédérale d’Intervention des Structures Culturelles)

CIP-IDF( Coordination des intermittents et précaires)

PARTAGER :

publicités

Profils mis à jour

Véronique LABRID

1ère assistante réalisateur


Andréas MESZAROS

1er assistant réalisateur


François DOMANGE

1er assistant réalisateur


Louna MORARD

1ère assistante réalisateur


Olivier BRETON

2e assistant réalisateur


Articles récents


© AFAR 2017 | contact | espace membres | Plan du site | charte | crédits
site réalisé avec le concours de la Commission du Film d'Île-de-France et du CNC