Association Française des Assistants Réalisateurs de fiction
Actions
Follow us >
  • La Charte AFAR sur la Sécurité

    20 mai 2008

    Le 18 juin 2002, à l’invitation de l’a.f.a.r, se sont réunis des représentants de différents corps de métier du cinéma, pour débattre des problèmes de sécurité dans notre profession.

    L’a.f.a.r. tient à remercier tous les présents, dont le nombre élevé est la première preuve que beaucoup, dans l’industrie du cinéma, attachent de l’importance à la sécurité dans leur travail.

    Les membres de l’a.f.a.r. ont tiré de cette réunion de nombreuses conclusions et la confirmation de certitudes qu’ils partageaient déjà :

    - La sécurité, c’est l’affaire tout à la fois de tous et de chacun. De même qu’en matière de sécurité routière, rien ne changera sans une prise de conscience individuelle. Rien ne changera, si personne ne se dit : “Moi aussi, j’ai un rôle à jouer, mon attitude, ma responsabilité peuvent changer beaucoup de chose et éviter beaucoup d’erreurs et d’accidents.”

    - Quand il s’agit de la sécurité, on n’a pas le droit de dire : “On s’en fout !” ou “Ça ira ! ”. Dorénavant, tel est notre souhait à l’a.f.a.r. on n’aura plus le droit de dire : “On ne savait pas ! ”

    - Contrairement à certaines idées reçues qui semblent avoir toujours cours dans nos métiers, ce n’est pas parce qu’on fait du cinéma (c’est-à-dire que nous sommes des “artistes”) que l’on doit pour autant faire n’importe quoi.

    - Au vu des nombreux évènements dramatiques récemment survenus, et à entendre ou à lire les tout aussi nombreux témoignages d’accidents ayant pu être évités de justesse, la sécurité devient une priorité absolue.

    - Cette priorité est souvent mise à mal par les impératifs économiques. Nous savons tous que le temps est de l’argent, mais il est des moments où l’argent ne doit plus importer : s’il s’agit de consacrer du temps à éviter que des personnes mettent leur vie en jeu, alors la logique devient tout autre : la sécurité doit passer avant, et parfois, si nécessaire, aller contre les impératifs économiques.

    Même si nous sommes conscients, à l’a.f.a.r., que le risque zéro n’existe pas, et que l’accident est toujours possible, nous avons décidé, forts de ces grandes lignes directrices, de les traduire dans le concret et la réalité du quotidien, en mettant en oeuvre quelques projets, de deux ordres :



  • Le Droit au Retrait [Code du Travail]

    30 janvier 2005
    Voici ce que disent les textes officiels (code du travail) concernant le Droit au Retrait du Salarié confronté à un danger grave et imminent... Nous reprenons ci-dessous ce qui est publié sur le site web du ministère du travail à ce sujet : EN BREF… Le salarié ...


  • La Sécurité est l’affaire de tous...

    26 septembre 2002
    La sécurité est l’affaire de tous.. Ce site nous l’avons voulu ouvert à toute la profession avec l’ambition qu’il devienne un lieu de concertation et d’échange d’informations sur la sécurité des tournages en France. Vous pouvez d’ores et déja y consulter la Charte Sécurité ...


  • Compte Rendu du Diner du 18 Juin 2002

    6 août 2002
    Sur l’initiative de l’Association Française des Assistants Réalisateurs (A.F.A.R) s’est déroulé le jeudi 18 juin 2002 un dîner dont le thème était « la sécurité sur les plateaux de cinéma ». Plus de 80 invitations ont été lancées, 52 personnes étaient présentes, représentant un ...


  • La Charte A.F.A.R. sur la Sécurité

    20 juillet 2002
    Charte Sécurité 1) Projets d’ordre Général - Information & Sensibilisation - Formation - Concertation - Action 2) Projets dans le cadre d’un tournage Préparation Tournage - Conclusion L’A.F.A.R. et la Sécurité Le 18 juin 2002, à ...


 


publicités

Profils mis à jour

Olivier VERGES

1er assistant réalisateur


Philippe BOURDAIS

1er assistant réalisateur


Ali CHERKAOUI

1er assistant réalisateur


Frédéric GERARD

1er assistant réalisateur


David CAMPI LEMAIRE

1er assistant réalisateur


Articles récents


© AFAR 2018 | contact | espace membres | Plan du site | charte | crédits
site réalisé avec le concours de la Commission du Film d'Île-de-France et du CNC