Association Française des Assistants Réalisateurs de fiction

6ème rencontre de la production et de la postproduction CST : COMMUNIQUÉ DE PRESSE

5 décembre 2012 | par AFAR webmasters
afar.cc/1339


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Succès des 6e Rencontres de la Production et de la Postproduction

Le 3 décembre 2012 s’est déroulée la 6e Rencontre de la Production et la Postproduction à l’Espace Pierre Cardin à Paris, événement organisé par la CST et son département « Production - Réalisation ». Près de 500 participants sont venus au cours de la journée, écouter les débats du matin sur la formation et les métiers et l’après midi sur l’organisation de la production, le devis du film, la convention collective et le financement du cinéma et de l’audiovisuel en France.

Beaucoup de techniciens et collaborateurs artistiques du film étaient présents, ainsi que de nombreux producteurs et responsables d’organisations du cinéma et de l’audiovisuel.

Les échanges ont été directs, positifs et constructifs et se sont déroulés dans la sérénité et dans un esprit de solidarité.
Concernant les établissements de formation publique et privé, s’est posé le problème de l’adéquation des enseignements avec le marché et les évolutions des pratiques professionnelles.

La table ronde sur les métiers a mis en évidence la mutation actuelle des pratiques professionnelles et le besoin de redéfinir les compétences et les responsabilités de chaque corps.

Concernant le devis du film, il a été clairement constaté qu’aujourd’hui, le financement d’une majorité de film faisait office de devis et que chaque projet s’adaptait – dans la difficulté – à des sous-financements parfois critiques. Les techniciens du film et les industries techniques étaient souvent la variable d’ajustement.

Tous les intervenants et participants se sont entendus sur la nécessité d’une convention collective du cinéma, outil indispensable de régulation. Il a été constaté que les désaccords existants sont tout à fait surmontables et que les dérogations à la convention ne pouvaient concerner qu’une minorité de films produits chaque année.

Concernant le financement, il a été constaté qu’à l’intérieur du devis du film, le poste du casting des rôles principaux ne cessait de croître, allant de 15% du devis il y a 20 ans à 30 et parfois même 35% aujourd’hui ; ce qui souvent signifiait un sous-financement des autres postes. Cette dérive doit être stoppée. Un intervenant, agent d’acteur a proposé, pour les films à petit budget, une rémunération des acteurs principaux en deux parties : Un fixe compatible avec le budget du film et une rémunération variable en fonction des entrées du film.

Concernant le crédit d’impôt, l’ensemble des intervenants et participants ont constaté l’inadéquation et le manque d’attractivité de nos crédits d’impôts nationaux et internationaux. Cela amène une délocalisation massive des films français vers nos voisins, dont le crédit d’impôt est plus intéressant, ainsi qu’une régression des projets internationaux choisissant de tourner sur notre territoire. Avec maintenant près de 30% de délocalisation de nos tournages, les industries françaises, les techniciens et collaborateurs du film comme les savoir-faire sont en danger de disparition !

L’ensemble des intervenants et des participants ont exprimé le souhait de voir évoluer les crédits d’impôts.
- Nationaux : avec un plafond à 4 millions d’euros et une assiette plus large
- Internationaux : sans plafond et une assiette plus large

Rappelons que pour un euro de crédit d’impôt, l’État récupère ce même euro en recette fiscale générée par l’activité du film et que cela représente 6 euros de dépense en France dont la moitié en emploi.
Nous attendons avec impatience que des décisions nationales soient prises en ce sens afin de sauver le secteur d’une régression qui peut s’avérer fatale.

Laurent Hébert
Délégué général

PARTAGER :

Profils mis à jour

Ali CHERKAOUI

1er assistant réalisateur


Eric PIERSON

1er assistant réalisateur


Inès DE LA BÉVIÈRE

1ère assistante réalisateur


Benoît CAZE

2e assistant réalisateur


Jérémie STEIB

1er assistant réalisateur


Articles récents

1 Convention Collective Nationale de la Production Audiovisuelle
1er.09.2018 || TELEVISION (CCNPAV)

Texte intégrant les avenants n° 1 du 12 février 2007, n°2 du 15 novembre 2007, n°3 du 15 décembre 2008, ...

2 COVID19, cinéma, audiovisuel, annulations de tournages, activité partielle, indemnisation, allocation chômage... les dernières informations concernant les intermittents
27.02.2021 || Actualités Générales

Cet article recense et recensera les informations et annonces importantes concernant les intermittents ...

3 Documents essentiels et officiels pour organiser un tournage dans le respect des recommandations sanitaires liées à la pandémie de COVID19
30.01.2021 || Actions

Les documents du Ministère du Travail (Protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés ...

4 Nouveau Conseil d’Administration de l’Association Française des Assistants-Réalisateurs de fiction (AFAR) pour l’exercice 2021-2022
7.02.2021 || Actualités Générales

L’Association Française des Assistants Réalisateurs de fiction (AFAR) a organisé ce samedi 6 février 2021 son ...

5 Protocole UNEDIC du 28 avril 2016 : exemples d’Allocations Journalières et de Franchises pour les Intermittents au 1/01/2021
14.01.2021 || Actualités Générales

Le protocole UNEDIC du 28 avril 2016 est entré pleinement en vigueur le 17 décembre 2016 avec la ...

6 Evolution des salaires de la production cinématographique et audiovisuelle par rapport à l’inflation depuis 2004 (maj)
1er.02.2021 || Actualités Générales

Entre 2004 et 2020, alors que l’inflation atteint 21,33% sur la période, les salaires ont évolué de 18,75% ...

 


© AFAR 2021 | contact | espace membres | Plan du site | charte | mentions légales | cookies
site réalisé avec le concours de la Commission du Film d'Île-de-France et du CNC