Association Française des Assistants Réalisateurs de fiction

Les problèmes du crédit d’impôt cinéma et des délocalisations expliqués par Luc Besson

26 août 2015 • Mis à jour le 27 août 2015 | par AFAR
afar.cc/2124

Dans une interview accordée à RTL le 24 août, Luc Besson, qui prépare son prochain long métrage, explique les difficultés qu’il rencontre avec le crédit d’impôt et la possible délocalisation du tournage qui pourrait en découler.


Luc Besson envisage d’aller à l’étranger (Hongrie) pour tourner Valerian, son prochain long-métrage au budget colossal de 170 millions d’euros, car son film obtiendrait là-bas un crédit d’impôt qu’il ne peut obtenir en France.

“ La loi n’a pas prévu les films français ambitieux ”

C’est tout le problème des délocalisations massives des films à gros budgets qui est ainsi évoqué :

« La loi n’a pas prévu les films français ambitieux. On a prévu les gros films américains et les petits films français et on n’a absolument pas prévu qu’un Français pourrait faire un film ambitieux. »

“ Tous les pays d’Europe ont compris que le crédit d’impôt était une question de bon sens économique ”

Il ajoute :

« Tous les pays d’Europe ont l’compris [que le crédit d’impôt était une question de bon sens économique].
La France est le plus gros producteur de films avec 250 films par an. Tous les pays européens ont monté des crédits d’impôt autour. Pour quels clients ??
Pour nous ! Puisqu’on est les plus gros producteurs !
L’année dernière, 33 films sont partis se tourner en Belgique. Cette année, au bout de 6 mois, il y en a déjà 37 ! Le problème, c’est que les plus gros partent donc il y a beaucoup d’argent qui part à l’étranger ! Ca fait mal au coeur... »

Il déplore cette situation aberrante :

« Ça me met les boules. Je n’ai absolument pas envie d’aller tourner en Hongrie. J’ai envie de tourner dans mon pays avec les techniciens français. Il y a à peu près 1.000 emplois à pourvoir et je n’ai pas envie de les donner à l’étranger. Mais je ne peux pas faire le film si je n’ai pas de crédit d’impôt. C’est juste pas possible matériellement. »


Cette interview, très intéressante et très instructive, est à regarder ci-dessous :


Luc Besson, invité de Marc-Olivier Fogiel par rtl-fr


# Mise à jour 27 août :

Une solution étudiée au Ministère

Dans une interview accordée à iTélé ce jeudi 27 août, Fleur Pellerin, Ministre de la Culture et de la Communication, confirme qu’une solution est actuellement étudiée, solution qui devrait être intégrée dans la loi de finances en octobre prochain.

« Je souhaite que nous puissions résister à cette concurrence internationale. [...]
Les évolutions sur lesquelles je travaille actuellement devraient permettre très probablement d’offrir une solution à son cas. [...]
Très probablement la situation [de Luc Besson] sera réglée par les évolutions à venir dans la loi de finances de cette année. »


L’intervention de Fleur Pellerin à voir dans la vidéo ci-dessous de 10’37« à 12’25 » :



PARTAGER :

publicités

Profils mis à jour

Ali CHERKAOUI

1er assistant réalisateur


Benoît CAZE

2e assistant réalisateur


Andréas MESZAROS

1er assistant réalisateur


Eugénie PIOLAT

2e assistante réalisateur


Marie LEVENT

1ère assistante réalisateur


Articles récents


© AFAR 2020 | contact | espace membres | Plan du site | charte | mentions légales | cookies
site réalisé avec le concours de la Commission du Film d'Île-de-France et du CNC