Association Française des Assistants Réalisateurs de fiction

Revalorisation des salaires dans la production audiovisuelle : communiqués des syndicats de salariés concernant la signature de la proposition d’accord des syndicats de producteurs

19 janvier 2024 • Mis à jour le 21 janvier 2024 | par AFAR
afar.cc/3298

Les 2 principaux syndicats de salariés (SPIAC-CGT et SNTPCT) ont consulté leurs membres cette semaine afin d’officialiser leur position quant à la signature ou non de la proposition d’accord émise par les syndicats de producteurs et rédigée sous la forme d’un avenant à la convention collective de la production audiovisuelle.


Edit 20/01 : ajout du communiqué de presse des 4 syndicats de producteurs.
Edit 21/01 : ajout du communiqué de presse de la CFDT.

Proposition d’accord sous la forme d’un avenant à la convention collective

Le 10 janvier dernier, les syndicats de producteurs ont proposé à la signature un avenant à la convention collective de la production audiovisuelle afin de mettre un terme à la mobilisation historique qui durait depuis 2 mois pour le rattrapage des salaires à hauteur de 20%, correspondant au manque à gagner depuis 2007 au regard de l’inflation sur la période.

Cet avenant propose 3 revalorisations réparties sur 17 mois, différenciées en fonction du niveau de salaire (supérieur ou inférieur à 1100€ brut par semaine de 35h) :

  • une revalorisation pour tous au 1er février 2024 (3% ou 5%),
  • 2 revalorisations uniquement pour la fiction et le flux au 1er juillet 2024 (1,5% ou 2,5% en fiction) et au 1er juillet 2025 (2,2% ou 1% en fiction), à condition que la convention collective de la production audiovisuelle actuelle soit révisée en profondeur (séparation des différents genres de programmes - fiction, flux, documentaire, captation -, établissement des listes de fonctions propre à chaque type de programme et grilles de salaires minima associées).

Soit au total pour la fiction au bout de 17 mois, SI la révision de la convention collective aboutit : +9,99% pour les salaires inférieurs à 1100€ brut par semaine de 35h et +5,59% pour les salaires au dessus.

Voir les détails des propositions dans le projet d’avenant :

PDF - 190.3 ko
Avenant n°17 à la convention collective nationale de la production audiovisuelle (IDCC 2642) PROJET

Positions des syndicats de salariés

- Les membres du SNTPCT se sont réunis lundi 15 janvier et ont décidé d’apporter leur signature à cet avenant.
Voir le détail de leurs positions dans leur communiqué :

PDF - 99.5 ko
SNTPCT - Communique du 17 janvier 2024 Production audiovisuelle

- Les membres du SPIAC-CGT se sont réunis jeudi 18 janvier janvier et ont décidé de ne pas signer cet avenant. Le SPIAC-CGT appelle à une reprise de la mobilisation.
Voir le détail de leurs positions dans leur communiqué :

PDF - 193.2 ko
SPIAC-CGT - Communique du 19 janvier 2024

- Selon Ecran Total (article du 19/01), la CFDT et la CFTC ont également décidé d’apporter leur signature à cet avenant.

Communiqué de presse de la CFDT :

PDF - 280 ko
F3C-CFDT - Communique du 19 janvier 2024

Conclusions

Cet avenant obtient donc les signatures de 3 organisations syndicales de salariés dont la représentativité cumulée dépasse les 30 % exigés par la loi, permettant son adoption.

Pour rappel, dans la production audiovisuelle, la représentativité des organisations syndicales est la suivante : SPIAC-CGT 37,72%, SNTPCT 27,24%, CFTC 18,75%, CFDT 16,30%.

Communiqué de presse des 4 syndicats de producteurs daté du 19 janvier actant l’application de l’avenant au 1er février 2024

PDF - 166.8 ko
CP - Conclusion de l’avenant n°17 à la conven ?on collective nationale de la production audiovisuelle

PARTAGER :

publicités

Profils mis à jour

Elodie MORALES

1ère assistante réalisateur


Anne-Sophie HERVIEUX

1ère assistante réalisateur


Clément INGLESAKIS

1er assistant réalisateur


Ali CHERKAOUI

1er assistant réalisateur


Olivier BERLAUD

1er assistant réalisateur


Articles récents


© AFAR 2024 | contact | espace membres | Plan du site | charte | mentions légales | cookies
site réalisé avec le concours de la Commission du Film d'Île-de-France et du CNC