Association Française des Assistants Réalisateurs de fiction
L’association
Follow us >

Charte AFAR

Toutes les versions de cet article :

  • [en]
  • [fr]
15 juillet 2009 | par AFAR

CHARTE de L’AFAR


1 – défense du métier

Les membres de l’AFAR s’engagent a tout mettre en œuvre pour que la fonction d’assistant-réalisateur soit reconnue, défendue et respectée, dans la plénitude des responsabilités qu’elle recouvre.

2 – de la qualité

Les membres de l’AFAR s’engagent à servir et à promulguer le label de qualité de l’association :

  • par la qualité de leur travail quotidien dans l’accomplissement de leur fonction au sein de l’équipe du film.
  • en portant a la connaissance des employeurs comme des autres membres de la profession (techniciens, ouvriers, comédiens) l’existence de ce label de qualité.

Chaque membre s’engage à demander à la production qui l’emploie, et ce par voie de contrat, que la mention "AFAR" figure au générique du film produit, à coté du nom du technicien.

3 – des minima syndicaux

Les membres de l’AFAR s’engagent à ne pas accepter de contrat de travail qui ne respecterait pas les conventions collectives de la production cinématographique, tant dans le domaine du droit du travail qu’en termes de conditions de salaire.

En ce sens, tout contrat non-conforme à la législation du travail en vigueur devra être non seulement refusé par les membres de l’AFAR mais aussi dénoncé auprès de l’association.

Toujours aux mêmes fins, tout contrat proposant des conditions de salaire inférieures aux minima dits "syndicaux", et établis par lesdites conventions collectives de manière semestrielle, sera refusé comme tel par les membres de l’AFAR.

Cela vaut entre autre pour le montant du salaire hebdomadaire, mais aussi et de la même façon pour le paiement des heures supplémentaires, des heures majorées (de nuit, des samedis, des dimanches, des jours fériés), des jours de voyages, ainsi que pour le respect des journées dites de "récupération".

Toutefois, les membres de l’AFAR pourront proposer l’ajout d’un avenant au contrat d’engagement, qui précisera la mise en participation du manque à gagner, au premier franc des recettes producteur.

De plus, il sera donné à chaque membre de l’AFAR la possibilité d’un "coup de cœur" annuel, ne de façon à laisser à chacun la liberté de participer à une production qui lui tiendrait particulièrement à cœur et dont les moyens de financement ne permettraient pas le respect des conditions mentionnées ci-dessus.

4 – des conditions de travail

Les membres de l’AFAR s’engagent à tout mettre en œuvre pour que les conditions de travail au sein de la production soient respectées, afin de disposer de tous les outils nécessaires à un travail professionnel et de qualité.

Au-delà des dispositions légales et salariales énoncées ci-dessus, le premier assistant-réalisateur se doit :

  • 1) de faire respecter ce qui lui semble être un temps minimum de préparation par rapport à un projet donné.
  • 2) de faire exister une structure d’équipe mise en scène du type : 1er assistant - 2ème assistant – 3 ème assistant et/ou stagiaire mise en scène (hors stages dit "conventionnés"), structure minimum requise et pourtant trop souvent remise en cause pour des raisons économiques.

Ces demandes ont pour objectif :

  • de conserver à chaque membre de l’équipe mise en scène une juste attribution de ses taches et d’offrir ainsi au metteur en scène un confort de travail.
  • de rester sur des bases horaires journalières et hebdomadaires "raisonnables", afin de préserver la qualité du travail.
  • d’assurer une formation de qualité aux futurs assistants-réalisateurs .

D’autre part, aucun assistant n’étant censé ignorer les conventions collectives de la production cinématographique, les membres de l’AFAR s’engagent à les appliquer autant que faire se pourra.

5 – et de la loyauté

Les membres de l’AFAR s’engagent à faire preuve de solidarité et de loyauté à l’égard de l’AFAR et de ses autres membres.

La solidarité, car en cas de refus par un membre de l’AFAR d’un contrat de travail ou d’un projet, pour une des raisons énoncées dans cette charte, les autres membres de l’association s’engagent à refuser également le projet dénoncé.

La loyauté, car chaque membre de l’AFAR s’engage a porter a la connaissance de l’association toute proposition de projet qui lui serait faite, qu’il l’accepte (afin de connaitre son calendrier de disponibilités) ou qu’il ne puisse pas l’accepter (afin de permettre a l’association d’en faire profiter les autres membres).

Chaque membre de l’AFAR s’engage à respecter au mieux tous les points énoncés dans cette charte et à porter ainsi au plus haut l’estime de son association et de son métier.



PDF - 107.5 ko
Charte de l’a.f.a.r
PARTAGER :

publicités

Profils mis à jour

Laure DE BUTLER

1ère assistante réalisateur


Olivier BERLAUD

1er assistant réalisateur


Benoît BARAQUIN

2e assistant réalisateur


Eric LECUYER

2e assistant réalisateur


Adrien CULLIER

3e assistant réalisateur


Articles récents


© AFAR 2017 | contact | espace membres | Plan du site | charte | crédits
site réalisé avec le concours de la Commission du Film d'Île-de-France et du CNC